Cartier, Vasco de Gama, Cook, … images d'enfance 🗺⚓🧭

Quand les souvenirs d’enfance, vus de France, imprègnent la vie adulte, cela donne cela… Les images remontent et s’entrechoquent pour reconstituer un imaginaire d’enfant où les voyages et les découvertes ont toujours été omniprésents et ont nourri l’envie d’ailleurs. Voici un petit florilège de mes lectures passées qui ont été autant d’images d’Epinal et qui ont certainement inspiré une partie de notre itinéraire. Quelles étaient les vôtres ?


Le Canada

Mandaté par le roi de France François Ier, il aborde en 1534 le golfe du Saint-Laurent et explore le territoire alentour qu'il nomme Canada (de l'iroquoien kanata, village). Auteur de cartes, Cartier, par ses relations, est le premier Européen à décrire et nommer ces eaux, leurs rives et leurs habitants.

Le scorbut a causé d’énormes pertes parmi les équipages au long cours et figura, à juste titre, au premier rang des préoccupations des capitaines. Jacques Cartier et son équipage faillirent en périr lors de leur hivernage de 1535 en Gaspésie et la plupart ne furent sauvés qu’en consommant des feuilles et des écorces d’un résineux, probablement un Thuya ou « arbre de vie », sur les conseils d’un indien Iroquois.



Le Guatemala

La principale différence, et la plus visible, entre les Mayas, les Incas et les Aztèques est leur répartition géographique : Les Mayas vivaient dans les forêts du Guatemala et de l’Etat de Chiapas au Mexique et construisaient de nombreuses villes autour de temples et de palais pyramidaux.

L’empire inca s’étendait sur 4 000 kilomètres, de l’Équateur à l’actuel Chili. Leur empire s’étendait sur près de 950 000 kilomètres carrés. La principale ville impériale inca s’appelait Cuzco. L’un des principaux sites incas, Machu Picchu, a été construit vers 1450.

Les Aztèques se sont installés dans le centre du Mexique, leur capitale étant Tenochtitlan, qui deviendra plus tard Mexico City. Ce peuple nomade est venu plus au nord.

Il a fallu vingt ans aux hispaniques pour conquérir le Yucatán, alors que deux années ont été nécessaires à Cortés, cousin de Francisco Pizarro au deuxième degré, pour anéantir l’Empire aztèque. Les Mayas en ont profité pour faire anéantir la civilisation Aztèque par les espagnols. En 1525, le conquistador espagnol Hernán Cortés est passé à quelques kilomètres des ruines de Tikal, mais ne l’a pas mentionné dans ses lettres. La culture Maya a continué à se développer et à notamment échapper aux Conquistadores car les terres et richesses des Mayas du Guatemala étaient vues par les Conquistadores sans grande valeur… pour eux (peu d’or, …).


La Californie

Toujours plus loin… le Far West. Les cow-boys, les Indiens… toute une histoire ! Les Mystères de l’Ouest - avec Robert Conrad, Ross Martin et Michael Dunn - que de souvenirs passés devant la TV.

Puis plus tard, ce fut Santa Barbara – terrible série TV quotidienne, 2 137 épisodes entre 1984 et 1993, regardée assidûment par mes grands-parents… Puis Malibu Beach / Baywatch…


Le Cambodge

L'empire khmer était une des puissances dominantes de la péninsule indochinoise du IXème au XIIIème siècle. Le site archéologique d'Angkor témoigne aujourd'hui de la puissance, de la richesse et du raffinement culturel de l'Empire khmer à son apogée. Les religions officielles furent l'hindouisme, le bouddhisme mahāyāna et le bouddhisme theravāda.

Plus tard, les encyclopédies Bordas de mes parents ont notamment été des livres ouverts sur la richesse de notre Terre. Les graines étaient semées…


L’Inde du Sud

La région de Malabar est une région de l'Inde du Sud située entre les Ghats occidentaux et la mer d'Arabie. Son nom est censé dériver des mots Malayalam mala (colline) et vaaram (région). Le district de Malabar était une partie de la compagnie britannique des Indes orientales.

La côte de Malabar est une portion du littoral de l'Inde. Elle est située dans le sud-ouest de la péninsule indienne, entre le territoire de Goa au nord et le cap Comorin au sud et forme essentiellement le rivage des États du Kerala et du Karnataka. La côte est baignée par la mer des Laquedives.

Comment ne pas faire le lien avec Malabar, la marque française de chewing-gum lancée en 1958 par la société Kréma. Elle appartient depuis mai 2017 à la société Carambar & Co via la société d'investissement Eurazeo du groupe CPK.

Pourquoi Malabar ? Vient peut-être de Malbar, membre de la population d’origine indienne de l’île de La Réunion ou de Malabar (région du Sud-ouest de l’Inde). À partir de 1848, date de l’abolition de l’esclavage, de nombreux travailleurs libres, originaires du Malabar (notamment de Mahé (Inde)), sont venus à la Réunion en vertu du schéma engagiste mis en place par les autorités, pour occuper des emplois de coolie (travailleur agricole) ou de docker.


La Malaisie

Qui se souvient de Sandokan, le « Tigre de Malaisie » ? Feuilleton télévisé italo-franco-allemand en six épisodes de 55 minutes, diffusé à partir du 6 janvier 1976 sur la chaîne Rai 1 en Italie

La série est diffusée à partir du 27 mai 1976 en France sur TF1, et à partir du 21 avril 1979 en Allemagne sur Das Erste. La série connaît un grand succès international. Elle est adaptée du roman Les Tigres de Mompracem, écrit par l'Italien Emilio Salgari en 1900.

https://www.dailymotion.com/video/xl6gz2 pour vous rappeler du générique! Mythique!


La Nouvelle-Zélande

Qui dit voyage et Nouvelle-Zélande, dit James Cook (1728-1779). Autre lien avec notre périple, il intègre la marine royale en 1755 durant la Guerre de Sept Ans (1756-1763) et facilite la prise du Québec par sa cartographie du fleuve Saint-Laurent. A partir de 1766, il réalisera trois expéditions maritimes dans l'océan Pacifique. Il est le premier à faire le tour de l'Antarctique et à cartographier Terre-Neuve et la Nouvelle Zélande.

Son héritage a été considérable. Premier européen à poser les pieds sur la côte orientale de l’Australie. Découverte de la Nouvelle-Calédonie (1774). Découvre les îles Hawaï qu'il nomme "les îles Sandwich" (1778).

Son contemporain, français, le navigateur explorateur Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811), est resté célèbre pour avoir réalisé entre 1766 et 1769, le premier tour du monde officiel français (circumnavigation). De Bougainville sera aussi un mécène de l’horticulture, notamment en développant la culture des rosiers.


La Nouvelle-Zélande… enfin, le 7 mai prochain !

115 vues10 commentaires

Posts récents

Voir tout