• Elo

E noho ra - Farewell les Kiwis !

Dernière mise à jour : 23 juin


Arrivés quelques jours à peine après la réouverture du pays, nous avons été fort bien accueillis, comme avec les gérants du « Double D Burger » chez qui nous avons mangé de vrais burgers néo-zélandais (avec de la betterave dedans 😉) qui se sont exclamés « des touristes !!! » quand ils ont entendu nos accents et compris que nous venions d’« overseas ».

Même chose avec les jeunes femmes de l’i-Site (office du tourisme) de Whakapapa qui ont sauté de joie en disant « Mes premiers vrais touristes !!!! » quand nous sommes venus nous renseigner pour le trek du Tongariro. Bien que la météo ne soit pas au rendez-vous ce jour-là, elles nous ont conseillé plusieurs routes et parcours alternatifs qui nous ont servi tout au long de notre voyage en Nouvelle-Zélande.

Avec Georgia, une amie de longue date de Laurence, la maîtresse de Morgan, nous avons passé un bon moment autour d’un fish and ships sur le Wharf d’Auckland. Gabin aurait bien passé plus de temps à lui montrer les fusées de son jeu de fusée sachant qu'elle travaille pour une entreprise de lancement de satellites !

Johnny, rencontré à l’auberge de jeunesse de Picton, nous a régalé avec ses incroyables histoires et tranches de vie, apiculteur de miel Hanuka, marié à une Russe après un coup de foudre dans un aéroport, conducteur d’engins de transports de bois, etc… Une bonne soirée de rigolade.

Nous avons aussi rencontré Tatsunori dans cette même auberge de jeunesse. Tatsu est un jeune japonais installé en Nouvelle Zélande depuis plus de deux ans. Il suivait ses études d’anglais lorsque les frontières du pays ont été fermées. Il a décidé de rester pour terminer ses études. Lorsque nous l’avons rencontré, il devait se rendre à Christchurch pour un entretien d’embauche en tant que conducteur de tramway. En effet, son rêve est de conduire des trains comme le shinkansen, mais il a déjà passé l’âge pour le recrutement au Japon de ce métier aux règles très strictes. Il est toutefois toujours passionné de trains et nous avons dîné ensemble dans une gare de tramway à Christchurch.

Nous avions proposé de le prendre en auto-stop car c’est comme cela qu’il se déplace en Nouvelle-Zélande, mais notre petite voiture chargée avec tous nos bagages ne nous l’a pas permis 🙄.

Nous nous sommes malgré tout retrouvés à destination et Tatsu nous a donné plein de bons conseils de visite pour la suite de notre périple.

Nous lui souhaitons d’arriver à trouver un employeur qui sponsorisera son renouvellement de visa car il est passionné, plein de ressources, toujours souriant et bien courageux d’avoir choisi de s’expatrier loin de sa famille au Japon.


Nous avons aussi croisé le chemin de Noé le français en balade rencontré à l’auberge de jeunesse de Wellington. Noé est parti pour 2 ans et s’est lancé dans le projet de filmer des jeunes de différents pays pour comprendre leurs aspirations et préoccupations. Nous le suivons maintenant sur Instagram et il nous épate avec ses aventures seul en montagne.


Parmi les kiwis dont nous avons croisé la route, nous souhaitons remercier France et sa sœur Nathalie pour les échanges chaleureux malgré les moments difficiles qu’elles traversent.

Nous souhaitons également remercier les maoris du village Tamaki qui nous ont fait vivre une merveilleuse soirée de découverte de leur culture.


On a failli oublier de mentionner le jeune couple allemand charmant avec qui nous avons partagé notre table au village maori, les voici ! Infatigables voyageurs, ils sont en voyage de noces en Australie et on fait un détour par la Nouvelle Zélande. Le matin-même ils ont fait du skydive 😳 quelle énergie ! On leur souhaite une très bonne suite de voyage, plus calme cette fois sur les plages de sable fin comme prévu pour la deuxième partie ☺️🏖️.


Elmien & Gerrit, nos hôtes de Taranaki, d’anciens cultivateurs de noix de cajou en Afrique du Sud, installés depuis 14 ans en Nouvelle-Zélande, ont rendu le sourire à notre ado qui attendait une lettre de France contenant sa nouvelle carte sim pour pouvoir à nouveau communiquer par Whatsapp avec copains et famille. Ils nous ont permis de recevoir la lettre chez eux, et cela tombait assez bien car Gerrit travaille désormais à la NZ Post ! La lettre a malheureusement mis plus longtemps que prévu à cause d’une erreur de tri en France. Mais Elmien et Gerrit nous ont proposé de nous la déposer à l’aéroport d’Auckland où ils devaient aller quelques jours plus tard. Et miracle, nous avons récupéré la lettre !

Dans la série « le doudou perdu », le doudou de Morgan et le chat mascotte « Wasabi » sont restés dans l’un de nos logements à Whakapapa… Nous étions à 3H de route de là à Rotorua quand nous nous en sommes rendus compte 😢. Mais Cathrin, notre sauveuse, a proposé de faire une partie de la route jusqu'à Taupo pour nous le rapporter ! Encore merci Cathrin ! Décidément, ce doudou aura été sauvé à plusieurs reprises 😉.

A Auckland, nous avons aussi rencontré Edouard, à la tête du restaurant « Le Chef », chez qui nous nous sommes régalés pour notre déjeuner en amoureux pour fêter nos 18 ans de connaissance et 13 ans de mariage. Et Edouard a aussi pour projet de partir en tour du monde en famille avec sa femme et ses enfants l’an prochain ! Ce sera à nous de suivre ses aventures 😊.

Et pour terminer ce post, un petit mot spécial pour les hobbits qui n’étaient pas dans leur village lors de notre visite mais nous ont bien fait rêver 🦶🧙‍♂️ !

Et bien sûr, dédicace spéciale aux moutons !!!


94 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout