L’audace et la curiosité payent ! L’école professionnelle Maya

Dernière mise à jour : 11 nov. 2021

Voici ce qui se passe quand Morgan décide – au détour d’une ruelle de San Juan la laguna – d’entrouvrir une superbe porte… 😏


Nous sommes entrés dans ce qui semblait être un terrain de sport d’école (pour information, tous les établissements scolaires guatémaltèques sont fermés du fait des congés scolaires de novembre à décembre, juste après la saison des pluies).

Les décors Maya nous ont tout de suite impressionné. Après quelques instants, le directeur, Cristobal, nous a accueilli et donné de plus amples explications. En voici notre compréhension :


Dès l’entrée, le ton est donné : la porte en bambou représente le soleil et au sol sont représentés les quatre points cardinaux. Pour les Mayas la Terre était plate et carrée. Les points cardinaux occupent les angles du carré. Chaque point cardinal a une couleur : l'est est rouge, le nord est blanc, l'ouest est noir et le sud est jaune. Le centre de la Terre est vert. https://ancientmayalife.blogspot.com/2017/12/the-cardinal-directions.html


Au centre du terrain de basket est représenté le calendrier solaire maya, nommé Haab, constitué de 19 « mois » et d’une précision impressionnante (l’année maya compte 365,2420 jours et à titre de comparaison l'astronomie moderne évalue l'année solaire à 365,2422 jours) https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Calendrier_haab


Le mur principal du terrain de sport représente le jeu maya la Pelota ou Umala (avec son anneau caractéristique, normalement dans les sites anciens, cet anneau est placé à 6 mètres de hauteur…). Ce jeu, toujours lié aux rituels religieux, consistait pour deux équipes à gagner des points en évitant de laisser tomber la balle en caoutchouc au sol (entre 2 et 4kg, matière sacrée pour les Mayas). Deux manières de gagner le match, soit en atteignant le nombre de points déterminé en début de partie, soit en arrivant à passer la balle dans l’anneau… pour celles et ceux qui seraient tentés de penser que tout ceci est bien facile, détrompez-vous… la balle ne peut être touchée qu’avec les hanches, les fesses, les coudes et les genoux…. Alors ? 😉 Une lecture plus cosmogonique du jeu veut que la balle représente le Soleil. https://mexique-decouverte.com/le-jeu-de-balle-maya/


Une estrade domine le terrain et comporte aussi de nombreux détails de la cosmologie Maya. A gauche, la fresque murale représente une scène de don / offrande, très pratiqué entre familles. Plus à droite se trouve le Serpent de Vision Quetzalcoatl, représenté comme le serpent à plumes https://es.m.wikipedia.org/wiki/Serpiente_de_la_Visi%C3%B3n et enfin tout à droite, un scribe détenteur du savoir des 800 signes individuels ou glyphes, disposés deux par deux en colonnes se lisant de gauche à droite et de haut en bas. https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89criture_maya https://mexicounexplained.com/writing-ancient-maya-history-words/


A droite de l’estrade, une autre fresque représente le passage dans l’Inframonde. Pour les Mayas l’Inframonde est la demeure des morts, de leurs ancêtres. Selon notre façon de penser actuelle, le supramonde pourrait être le paradis, et l’inframonde l’enfer, mais ces concepts de paradis et d’enfer n’existaient pas à l’époque des Mayas car ils ont été importés lors de la conquête du Mexique par les Espagnols. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mythologie_maya Seuls les rois traversaient l’Inframonde et devenaient des Dieux, les autres quant à eux mourraient de leur belle mort et restaient dans l'inframonde paisiblement. Que cela soit à gauche ou à droite, on retrouve un long serpent représentant la vie (non linéaire, avec ses aléas). https://www.museedelhistoire.ca/cmc/exhibitions/civil/maya/mmc03fra.html


De l’estrade, la vue sur le lac Atitlan est magique !!! On imagine bien les élèves contemplant ce superbe paysage.


Cristobal nous a ensuite invités à découvrir la salle de musique où Marimbas (énorme xylophone traditionnel), tambours et autres instruments trônent. La musique tient un rôle important lors des cérémonies et processions et les masques Mayas sont toujours de sortie (devinez qui s’y cache ?) 😊


Ce type d’établissement est certes soutenu par le gouvernement pour notamment maintenir la culture maya et aider à la professionnalisation mais le financement reste fragile. Les adolescents de quinze ans et plus y suivent une formation professionnelle leur permettant d’entrer dans la vie active deux ou trois ans après. Priscilla, que nous présenterons ultérieurement, y a fait ses études. Merci au directeur Cristobal pour son accueil et le temps accordé pour présenter son établissement empreint de culture Maya. Cet épisode est une excellente introduction pour la suite de nos aventures, notamment à Tikal et Quirigua (on se souviendra du Musée de la Civilisation à Québec, cf. notre post).

On notera une fois de plus que voyager avec des enfants ouvre des portes insoupçonnées… 😉

PS: Gabin a eu l'excellente idée de proposer à Cristobal de développer le site web de l'école. Proposition acceptée... à suivre donc! Signé : son papa très fier 🥰

132 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout