Tempête sur les Tatras 🏔🌩👑

Dernière mise à jour : 6 juil.

Bratislava, ville baignée par le Danube, à la confluence de nombreuses cultures, est la capitale de la Slovaquie indépendante depuis 1993, à proximité des frontières avec l'Autriche, la Hongrie et la Tchéquie d'une part et de la capitale autrichienne, Vienne, d'autre part.


L'histoire des pays de l'Est de l'Europe est très peu enseignée en France. Voici donc l'occasion de remettre quelques points de repères dans la grande Histoire, où l'Occident côtoie l'Orient.


Les Carpates commencent sur le territoire de la ville (Malé Karpaty, « Petites Carpates »). Outre les Slovaques, la ville a historiquement été influencée par plusieurs nationalités (Autrichiens, Hongrois…). Le nom de Bratislava date de 1919 ; auparavant la ville portait le nom de Požun en slovaque, tchèque, polonais et croate, Pozsony en hongrois et Pressburg ou Preßburg en allemand.


Les Slaves sont arrivés entre le Ve siècle et le VIe siècle durant la période des grandes migrations qui a suivi la chute de l'Empire romain. Comme réponse aux assauts des Avars, les tribus slaves locales se rebellent et établissent la première entité politique slave connue, l'empire de Samo (623-658). Au IXe siècle, les châteaux de Bratislava et de Devín furent d'importants centres slaves


Au Xe siècle, le territoire de Presbourg (qui deviendra plus tard Pozsony) fait partie de la Hongrie qui devient en l'an 1000, le royaume de Hongrie et devient un centre économique et administratif important à la frontière du royaume.

Le royaume de Hongrie subit une lourde défaite contre l'Empire ottoman à la bataille de Mohács en 1526. Les Turcs atteignent la ville, l'assiègent mais ne la conquièrent pas. En raison de l'avance des Ottomans en territoire hongrois, la ville fut désignée comme capitale de la Hongrie en 1536, et devient une partie de l'Empire d'Autriche sous les Habsbourg. La ville devient le lieu de couronnement et le siège des rois et des archevêques (1543), de la noblesse et de l'administration. Entre 1536 et 1830, les rois et reines furent couronnés en la cathédrale Saint-Martin. Cependant, le XVIIe siècle est marqué par les révoltes anti-Habsbourg, guerres contre les Turcs, inondations, peste...


La bataille de Vienne du 12 septembre 1683, sur la colline du Kahlenbergnote, met fin au second siège de Vienne par les Turcs. Cette défaite majeure des Ottomans est le point de départ d'une campagne militaire de 16 ans qui permet aux Habsbourg de reprendre les territoires de Hongrie-Croatie, mettant fin à la menace ottomane en Europe centrale.


Avant la Première Guerre mondiale, la ville était composée de 42 % d'Allemands, 41 % de Hongrois et 15 % de Slovaques selon le recensement de 1910. Après la fondation de la Tchécoslovaquie le 28 octobre 1918, la ville fut incorporée dans le nouvel État. La population dominante hongroise et allemande tenta d'empêcher l'annexion de la ville par la Tchécoslovaquie et déclara la ville libre. Cependant, les légions tchécoslovaques occupèrent toute la ville le 1er janvier 1947 et elle devint le siège des institutions politiques slovaques. Le 12 février 1919, la population allemande et hongroise manifeste contre le nouvel État, les troupes tchécoslovaques ouvrent le feu près du marché couvert. Le 27 mars 1919, le nom Bratislava est adopté pour la première fois. En 1930, au recensement tchécoslovaque, les Hongrois ne représentent plus que 15,8 % de la population.


En 1938, l'Allemagne nazie annexe l'Autriche voisine par l'Anschluss. Plus tard dans la même année, les quartiers de Petržalka et Devín sont annexés par l'Allemagne sur une base ethnique. Bratislava fut déclarée capitale de la première République slovaque le 14 mars 1939, mais le nouvel État tombera vite dans la sphère d'influence allemande. En 1941–1942 et 1944–1945, le gouvernement slovaque déporte la majorité des quinze mille juifs de Bratislava, dont la plupart seront envoyés dans les camps de concentration de Pologne. La ville fut bombardée par les Alliés et occupée par les troupes allemandes en 1944. Elle fut prise par l'Armée rouge et roumaine le 4 avril 1945

Après la prise de pouvoir des communistes en Tchécoslovaquie en février 1948, la ville fait partie du bloc de l'Est. La ville annexe de nouveaux territoires et accroît de manière significative sa population qui atteint 90 % de Slovaques.


En 1968, après l'échec du Printemps de Prague qui tentait de libéraliser le régime, la ville fut occupée par les troupes du Pacte de Varsovie. Peu après, celle-ci devient la capitale de la République socialiste slovaque, l'un des deux États de la Tchécoslovaquie fédéralisée. En 1988, les opposants au régime anticipent la chute du communisme en organisant une manifestation aux bougies, et en novembre 1989 la ville devient un des centres de la contestation lors de la Révolution de velours.


Le 1er janvier 1993, la ville devient la capitale de la nouvelle République slovaque à la suite de la dissolution de la fédération Tchécoslovaque, ce qu'on appelle le Divorce de velours.

Source : Wikipedia

Le drapeau de la Slovaquie (en slovaque : vlajka Slovenska) a été adopté le 3 septembre 1992. La croix présente sur les armoiries serait d'origine byzantine : le roi Béla III (1171 – 1196) reçut une éducation à la cour de l'empereur de Constantinople et fut le premier à utiliser le symbole de la double croix sur le territoire du royaume de Hongrie. À partir du XIVe siècle, la double croix déposée sur trois collines devint le symbole de la Haute-Hongrie et progressivement des Slovaques qui formaient la majorité de la population de cette partie du royaume. Selon la légende, les trois sommets symbolisent les monts Tatra, Fatra et Mátra (ce dernier se situant actuellement en Hongrie).


Crédit musique : Cinematic Anthem of Slovakia, Slovenská Hymna ( Nad Tatrou sa Blýska ) - composed by Kayo (2019)


Les Tatras, en polonais et en slovaque : Tatry au pluriel, sont une chaîne de montagnes à cheval sur la frontière entre la Pologne et la Slovaquie. Il s'agit de la partie la plus élevée de la chaîne des Carpates et dont le point culminant est le Gerlachovský štít (ou pic Gerlach), à 2 654 mètres d'altitude, en Slovaquie. La réserve de biosphère des Tatras a été reconnue par l'Unesco en 1993. Elle est transfrontière entre la Slovaquie et la Pologne.


Hymne slovaque : Tempête sur les Tatras


Sur les Tatras il foudroie,

le tonnerre frappe violemment.

Arrêtons-les mes frères,

Cependant ils se perdront,

Les Slovaques renaîtront.


Notre Slovaquie a jusqu’ici

profondément dormi.

Mais les éclairs du tonnerre

Vont la pousser,

Pour qu’elle se réveille.

132 vues10 commentaires

Posts similaires

Voir tout