Trek Annapurnas jour 2 - forêts de rhododendrons

Après une très bonne nuit à Banthanti (2250m) et un magnifique lever de soleil, nous repartons pour Ghorepani (2850m).


Nous avons marché environ 4 heures pour monter les 600m de dénivelé, avec une bonne pause pour déjeuner, l'occasion de nous délasser dans une ambiance détendue.



De multiples métiers ambulant existent ici dans les montagnes de l'Himalaya : marchand de fruits et légumes (entre autres des carottes), cordonnier / couturier, et bien évidemment le cortège de porteurs (pouvant porter jusqu'à 70 kg de charges).


Le sentier compte moins de marches que la veille et devient plus agréable au fur et à mesure de la montée, avec notamment les premiers rhododendrons - arbres géants, bien loin des arbustes que l'on connait en France.


Leur floraison se fait entre mars et avril, nous sommes donc aux premières loges pour admirer ce superbe spectacle, offert par la nature.

Les sentiers sont très bien entretenus et respectent la beauté des lieux.


Le massif des Annapurnas est plus accessible pour les treks en famille, entre 3 et 5 jours pour les plus courts, jusqu'à 21 jours pour le grand tour des Annapurnas. Les meilleures périodes pour le trek sont mars / avril (notamment pour les rhododendrons) et septembre / octobre (temps plus clair, avec peu de nuages). Bref, il y en a pour tous les goûts ! En plus de 20 ans, le Népal s'est très bien développé, avec des infrastructures touristiques (hôtels, lodges, restaurants) de très bon niveau (eau chaude, wifi, ...). Les tarifs des hébergements et restaurants / boissons dans cette partie des Annapurnas ont été négociés et harmonisés et pour 30 USD par jour et par personne vous pourrez profiter confortablement de votre trek.


En temps normal, 1 000 trekkers sont sur les sentiers des Annapurnas... mais une nouvelle fois, cette période Covid a considérablement impacté l'économie touristique et nous estimons que seuls 100 trekkers environ réalisaient cette randonnée.


Le massif des Annapurnas est majoritairement hindouiste contrairement au massif de l'Everest très majoritairement bouddhiste (tibétain). La dimension spirituelle est plus présente dans le massif de l'Everest avec de nombreux monastères (où l'on peut dormir et profiter des offices avec les chants tibétains). De nombreuses prières accompagnent le trekker, principalement 'Om mani padme hum'. Suite à l'annexion par la Chine en 1951 du Tibet, la population tibétaine, dont les moines, s'est réfugiée au Népal mais aussi en Inde, à Dharamsala (où se trouve d'ailleurs le Dalaï-Lama et le gouvernement tibétain en exil).


Au programme du lendemain : Poonhill et le lever de soleil sur le massif des Annapurnas... à suivre !!!

107 vues6 commentaires

Posts récents

Voir tout