• Elo

Un dimanche à Kampot

Dernière mise à jour : 16 avr.

Après le bon repas d'hier soir, soupe cambodgienne pour certains, grilled seafood pour d'autres, c'est un petit déjeuner plus à la française ce matin puisque nous dormons dans une guesthouse tenue par Alain, un français qui n'a pas les deux pieds dans le même sabot. Donc baguette, beurre et confiture de mangue locale et même crêpes pour Gabin qui se régale (les premières depuis notre départ ! ERRATUM les deuxièmes car il avait mangé celles de Marie-Jo à Montréal !! 😅) 😋

Ce dimanche c'est journée Tuk Tuk avec Micki qui nous emmène visiter la plantation de poivre. Pour cela, nous traversons pendant près d'une heure la campagne cambodgienne avec ses rizières (le riz a déjà été récolté pour la plupart des rizières mais certaines ont été replantées de "riz de 3 mois" pour une 2eme récolte en saison sèche).


Nous voyons aussi quelques pieds de canne à sucre et des buffles. Nous passons par le lac secret qui est formé par un barrage construit au moment des grands travaux d'irrigation réalisés par les Khmers rouges.


Puis c'est la découverte de "La plantation" (c'est son nom), une cinquantaine d'hectares plantés à moitié de poivre et à moitié d'autres choses comme du curcuma, des combava, de la citronnelle, etc. Ici, deux sortes de poivres sont présentés : le poivre de Kampot (variété provenant initialement d'Inde) et le poivre long, plus proche d'un piment (variété originaire d'Indonésie).


Nous apprenons que le poivre rouge, blanc et noir provient du même arbre mais dont les grains sont récolté à différents moments. Le poivre rouge est le premier à être récolté, à partir de fin janvier. Ce sont les premiers grains, les rouges sur la grappe, qui sont cueillis un par un à la main. Ils sont ensuite mis à bouillir 15 minutes puis séchés au soleil. Ensuite c'est le poivre blanc, le plus cher car il ne représente que 20% de la récolte. Ce sont les grains jaunes qui sont mis dans l'eau 3 jours puis dont on ôte la peau. Le poivre blanc est plus doux et accompagne bien les viandes blanches. Enfin, c'est autour des grains verts mais plus mûrs d'être récoltés et qui donneront le poivre noir après avoir été bouillis 15 minutes et séchés au soleil.



Après une petite dégustation de glace au poivre, c'est reparti direction Kampot et son marché, en passant par le marais salant. Un festival de couleurs et d'odeurs nous accompagne.


Nous rentrerons au soleil couchant de cette magnifique journée, record de durée de tuk tuk pour le grand plaisir des enfants 😊.

Crédit musique : Tuol kok sneh Khniom

235 vues23 commentaires

Posts récents

Voir tout