• Elo

Usine de thé - des goûts et des couleurs 🏭🌡️🌿

Dernière mise à jour : 16 avr.

Dans le Kerala, autour de la ville de Munnar, impossible de manquer les grandes plantations de thé. Ce sont de superbes jardins de thé qui s'étendent dans toute la région particulièrement propice au thé grâce à son climat : tropical avec mousson 4 à 6 mois dans l'année, ciel voilé avec brumes issues des grandes forêts, et nuages qui s'accrochent dans les Ghats occidentaux.

Vous pouvez aussi aller voir les magnifiques vidéos de drone prises par Gabin dans le post "Drone dans une plantation de thé".

Lors de la visite de la plantation Lockart, qui existe depuis 1857 nous apprenons la différence entre thé blanc, issu du bourgeon de la plus jeune feuille ; thé vert, issu des 3 feuilles les plus jeunes ; et thé noir, issu des autres feuilles tendres (on ne récolte pas les feuilles d'un vert foncé). A partir d'un même arbre nous pouvons donc obtenir du thé blanc, vert et noir.

Il y a deux variétés de cette plante (Camellia sinensis) : l'Assam, le Chinois (issu du Yunnan). L'Assam se taille un peu plus haut (65cm) que le chinois (55cm) et le chinois a de plus petites feuilles.

Une taille sévère se pratique tous les 5 ans pour régénérer l'arbre dont on récolte les feuilles toute l'année. Des traitements sont pratiqués pour lutter contre la maladie "blister blight" qui attaque les feuilles du dessous longtemps exposées à l'eau pendant la saison des pluies, et contre les araignées rouges. Une faune assez variée est présente dans cette plantation : porc épic (on a trouvé 1 des piques !), serpents, grenouilles, vaches et même tigres qui attaquent parfois les vaches. Après la récolte (au ciseau à main), chaque récoltant fait peser son sac (autour de 25kg par demi-journée !) et le poids est consigné pour la future paye.

Puis la récolte est transportée par camion vers l'usine, à quelques minutes de là. La visite de l'usine de transformation "Lockhart tea factory" est un moment d'exception. Notre guide Ashok la connait par cœur, son père et lui y travaillant depuis des années.

Le thé blanc et le thé vert sont juste séchés au soleil, l'usine de transformation concerne donc uniquement le thé noir. Pour commencer, un contrôle qualité sur un échantillon de récolte permet de mesurer le taux de feuilles foncées (non utilisables), le degré d'humidité des feuilles (important pour déterminer le temps de séchage à prévoir).

1. Un monte charge transfère les sacs de 25kg des camions vers la salle de séchage.

2. Flétrissage : les feuilles sont réparties dans de grands séchoirs qui soufflent de l'air chaud par dessous. Le degré d'humidité est contrôlé régulièrement. Une fois le degré d'hygrométrie obtenu, les feuilles sont descendues par de gros tuyaux pour être broyées.

2. Machine CTC "Crush Tear and Curl" : Un premier broyage est effectué à vitesse modérée dans des machines centenaires de fabrication anglaise, suivi d'un deuxième broyage plus rapide, et d'un 3ème éventuellement. Le mouvement des machines est impressionnant, les travailleurs doivent se mettre au diapason !


3. Googhi : Les feuilles sont réparties par un gros tamis dans différents bacs d'oxydation en fonction de la taille.

4. Dessication à air chaud : les feuilles sont séchées entre 105 et 110°C. On a hâte de ressortir de cette pièce 🥵.

5. Fibromat machine "Miracle" 😉 : élimination des fibres et tamisage par grade et taille. Répartition entre feuilles et résidus puis conditionnement.


Nous apprenons que rien ne se perd, et que le thé en sachet que nous buvons est essentiellement issu de résidus "dust tea" 😆. On s'en doutait un peu mais maintenant on ne peut plus l'ignorer 😉. Une dégustation de thé pour finir l'expérience, nous permet de bien appréhender les différentes qualités de thé.



148 vues8 commentaires

Posts récents

Voir tout