• Elo

Trek Annapurnas jour 1 facile, enfin presque...

Casse-tête de départ : comment organiser un trek au Népal avec un enfant de 10 ans et un ado de bientôt 14 qui négocient le nombre de jours de marche et les mètres de dénivelé positif (bien échaudés après notre fameuse ascension de l'Acatenango 😉).

Après une étude détaillée du terrain par JP, nous sommes tombés d'accord sur un trek de 4 jours 3 nuits avec dénivelés positifs ou négatifs de max 650 mètres (soit la moitié de l'Acatenango - 1200 mètres de dénivelé positif puis négatif en 48h). Ce sera donc direction Ghorepani et Poon Hill dans le massif des Annapurnas !


Programme prévu initialement :

Jour 1 : Montée en jeep de Pokhara à Banthanti 2200 mètres. Nuit en lodge à Banthanti pour acclimatation à l'altitude.

Jour 2 : Marche de Banthanti à Ghorepani 2800 mètres. Nuit en lodge à Ghorepani.

Jour 3 : Journée libre pour les jeunes à Ghorepani. Pour les parents, lever du soleil sur Poon Hill, 3210 mètres, à 1h de marche puis balade dans les environs dans les forêts de rhododendrons en fleurs.

Jour 4 : Marche de redescente jusqu'à Banthanti et jeep jusqu'à Pokhara.

Le tout avec 1 guide mais sans porteur, nous n'avons que nos affaires pour 3 nuits à porter, les appareils photos et l'eau. Les lodges sur ce trajet très emprunté en temps normal (pré covid) proposent tout le reste : nuitées avec couvertures, repas chauds. Et sur le chemin, de nombreuses haltes sont possibles avec des boissons de ravitaillement.


Voilà donc le contrat en théorie, plutôt cool pour les jeunes (Gabin a même esquissé un sourire quand on le lui propose 😜) mais qui permet aussi aux parents d'aller voir les rhododendrons et de profiter d'un beau point de vue à Poon Hill.


Après la théorie, la réalité sur le terrain...


Nous voici tout préparés pour le 1er jour de montée, nous faisons la connaissance de notre guide Raju, et grimpons dans la jeep qui doit nous amener jusqu'à Nayapul par la route puis jusqu'à Banthanti par des pistes.

Jeep pour nous 4 plus le guide, le conducteur et les bagages, conditions plutôt grand luxe... Tout se passe bien jusqu'à Nayapul. Une fois sur la piste, au bout d'1 heure, nous commençons à croiser quelques randonneurs, dont 1 famille avec 2 garçons juste un peu plus âgés que Gabin et Morgan. Nous faisons remarquer aux enfants qu'ils peuvent apprécier la chance qu'ils ont de monter en jeep !

Oui mais voilà, seulement quelques minutes après cette remarque fort à propos, la piste est bloquée par des travaux de rénovations, impossible de passer, même en jeep...

Nous sommes aux alentours de Sudame, 1340 mètres, donc au-dessous de la partie considérée comme un peu difficile entre Ulleri et Banthanti avec "quelques" escaliers (le plan dit "Magar village, 3280 stone steps" 😅).

2 solutions : le guide nous propose de monter à pied, il nous annonce 3h de marche, en passant par de jolis petits villages, ou alors on essaie d'organiser une autre jeep de l'autre côté de la partie bloquée. Nous choisissons la première option.


Nous prenons donc nos sacs, et quittons la jeep pour continuer à pied.

Lors de notre première pause, nous revoyons la famille croisée en jeep, que nous croiserons régulièrement jusqu'à Ghorepani tout en haut.

Le début du chemin est bucolique, et après la déconvenue de l'abandon de la jeep, les enfants font preuve de bonne volonté pour progresser dans l'ascension.

Nous traversons plusieurs petits villages très jolis, et nous régalons du paysage de cultures en terrasses. Raju nous explique que les cultures alternent tous les trois ans, entre riz, blé ou moutarde puis maïs. Chaque maison a aussi son potager de pommes de terre, carottes, oignons, piments, choux, haricots verts. Quelques fruitiers aussi : bananier, papayer, figuier. Et bien sûr quelques animaux, poulets, chèvres, parfois un petit cheval.

La pause déjeuner, à mi chemin, sera la bienvenue.

Puis nous continuons à monter, sur la partie la plus raide, faite quasiment exclusivement d'escaliers...

Arrivés à Ulleri, notre guide nous demande si l'on veut s'arrêter pour la nuit où continuer jusqu'à Banthanti comme prévu initialement. Il y a 1h30 en jeu mais surtout la fameuse partie la plus raide. Et commencer par cela le lendemain ne serait pas idéal. Gabin, qui a fini par trouver son rythme, ne veut plus s'arrêter et préfère continuer, tandis que Morgan commence à accuser le coup et préférerait s'arrêter. Nous décidons de pousser un peu plus loin quitte à s'arrêter entre les deux. Jp prend le sac à dos de Morgan pour l'aider un peu, même si on avait limité le portage au maximum (doudou, boisson, goûter, lecture).

Finalement, nous irons bien jusqu'à Banthanti, Morgan ayant retrouvé une énergie de fin de journée. 5h de marche, pauses comprises et 800 mètres de dénivelé en bonne partie avec des marches, un peu plus que le contrat initial, oups !

Mais grâce à cette première journée inattendue, nous aurons vu nos premiers rhododendrons en fleurs, et même des singes !

Quel bonheur d'arriver dans notre lodge, avec deux petites chambres très cosy, tout confort pour la montagne (douche chaude, draps, grosses couettes chaudes et même wifi), le "Four Seasons" porte bien son nom 😉. Nous sommes seuls dans le lodge avec vue sur la montagne, au-dessus du petit jardin en terrasse et bercés par le son des clochettes des chèvres de la ferme d'à côté.

Un bon dîner dehors, préparé par notre logeuse, terminera dans la bonne humeur cette belle première journée inattendue.


Jp niera avoir organisé les travaux sur la piste pour marcher un peu plus, mais le doute plane toujours ! 😜


Post rédigé par Elo

Vidéo réalisée et montée par Gabin

Crédit musique : Groupe de rock népalais Mero Lagi, Tapaswi, octobre 2020

105 vues10 commentaires

Posts récents

Voir tout